@ Grandbag

WHAT THEY SAID...

" I've been listening to her CDs and liking 'em a lot. They give me those half awake nightmares.This is really good stuff! Damnation."
LONESOME WYATT,THOSE POOR BASTARDS -

- " I really love her music. It's great, musically and vocally.A bit of Joy Division smashed into Lydia Lunch, but it isn't a rip-off of either. Nice videos, too. It's all great, but " Noisi(h)er Silence" is honestly phenomenal. I'm impressed and even more honored by the fact that she likes my music. "
ZEBULON,SONS OF PERDITION -

- " The instrumental tracks and her voice are unusual and special.If she used a real drummer everything would be perfect."
RHYS CHATHAM -

- " Madame B composes pieces which are so flavourful as the original New York No Wave's productions.If the good fairy bend little over the cradle, she has everything to become the French Lydia Lunch"
YG,EX DADA'S NOISE -

- " Her stuff is crazyyyy! "
OTTO VON SCHIRACK -

- " Twisted thoughts and angry incantations over wonderful mechanical clattering and surreal washes of sonic gloom. Moody introspection and brooding sensuality. Deeply personal music from a true artist."
GUILTY STRANGERS -

- " On a minimalist music, Madame B proclaims her cries of pain or hope to create an obsessing haunting atmosphere, which takes us far, in a dark and melancholic world. A different sound which is worth it. "
COLD WAVE YEARS -

SOME OF MY VIDEOS

MORE HERE : http://www.youtube.com/user/MadameBarree

mercredi 27 juillet 2011

MADAME B & DRUNKEN C ( chronique + videos )



"Madame B & Drunken C: la No Wave qui vient du sud
La chronique de VERTIGO

Tout véritable fan de rock est capable de se réinventer un passé de concerts fantasmés. J’ai même récemment rencontré un type de trente ans qui, l’alcool aidant, se souvenait d’avoir vu Joy Division aux Bains Douches…
Si néanmoins vous n’avez pas eu la chance de vivre à New York entre 1974 et 1983 et si vous regrettez de n’avoir découvert que tardivement les artistes de la scène locale de l’époque qui pour la première fois donna un véritable statut aux femmes (de Patti Smith à Kim Gordon en passant par Debbie Harris, Tina Weymouth, les sœurs Scroggins et Lydia Lunch) alors jetez une oreille sur les productions de Madame B et Drunken C.
Celles-ci n’ont rien à envier à ce qui se faisait de mieux à l’époque.

Toutes deux sont des adeptes du Do It Yourself et du LoFi, des championnes du Less is More et des personnalités protéiformes aux projets multiples (Les Enfants Sales et The Desolation Singers pour Madame B, nombreuses collaborations pour Drunken C).
Les morceaux de leurs CD (qui sont en téléchargement gratuit chez Zorch Factory Records) ont souvent un côté expérimental mais là où tant d’autres s’égarent et nous font ch*** copieusement, elles agissent en orfèvres et nous offrent de véritables petits bijoux sonores.
Chez Drunken C, les ambiances sont proches de celles des morceaux les plus mélodiques de Sonic Youth (Mary is dead since, Dream Evil, Rumor across the town…)
A l’écoute de Madame B, c’est plutôt à Lydia Lunch que l’on songe (I am the worst, Rock And Roll -une étonnante cover de Gary Glitter- )
Ces comparaisons (pas flatteuses car plus que justifiées) pourraient donner l’impression qu’on ergote sur leur originalité, ce que démentira l’écoute de morceaux tels Toc Toc Toc de Drunken C ou I am sorry that I hate you de Madame B.
Evidemment, elles ne viennent pas de New York, ni de Berlin, de Londres ou de Manchester mais du sud de la France. Je veux quand même croire qu’elles se frayeront leur chemin et j’espère qu’en 2040, je croiserai un type d’une trentaine d’années qui, l’alcool aidant, me certifiera les avoir vues sur scène en 2011."

http://cybversion.blogspot.com/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire